et l'école renaîtra

Le Futur dépend de notre engagement éducatif, l'école en reste l'outil majeur, ne le laissons pas se dégradrer!

  • Accueil
  • > Paumés d’hier et d’aujourd’hui…

22 août, 2010

Paumés d’hier et d’aujourd’hui…

Classé dans : — Alain @ 18:10

L’époque des blousons noirs n’était pas la « belle époque », c’était pour certains jeunes déboussolés par les premiers grands ensembles, déboussolés par les transferts arbitraires des « quartiers insalubres » des grandes villes vers les tours de banlieue, opération bien rentables pour les constructions urbaines, révoltés aussi car à l’époque le passage en 6ème n’était pas automatique et le conflit apprentis/étudiants pesait dans les rencontres…

            Tout cela, je l’ai connu, partagé et assumé avec des gens responsables de collectivités acceptant de faire confiance et de valoriser ces jeunes « paumés ».

             La bande était le refuge des ados, aussi violente mais plus sécurisante, plus hiérarchisée… Il fallait leur offrir plus attractif, nous l’avons fait, directement dans la rue et/ou avec des foyers, des M.J.C. balbutiantes… Différence avec aujourd’hui, l’espoir réaliste d’avoir du travail, avec lui et les premiers émois amoureux s’atténuaient les révoltes.

             Il fallait, ensuite, recommencer avec les générations montantes…, L’école, les centres aérés (à l’époque), les colos, aidaient à cette première prise en mains.

          Aujourd’hui, les plus jeunes sont tout aussi hargneux que leurs aînés et les copient, rien ne vient les réconforter, ni le chômage, ni la situation des parents ni le luxe étalé des mieux lotis… Alors oui, il faut aider tous ceux qui essaient d’améliorer sur le terrain la situation : grands-frères, associations, travailleurs sociaux, enseignants, policiers, même s’ils ne sont pas encouragés à pratiquer les liens de proximité.

           La sanction est nécessaire mais la prévention auprès des enfants, le suivi pour ceux qui ont payé, la revalorisation en bref le goût de vivre, de revivre sont indispensable pour que se rééquilibre notre société

          Mais le veut-elle vraiment ? Veut-elle que renaisse son école éducative autant qu’instructive ? Ses institutions d’accompagnement de notre jeunesse ? Si nous n’avons pas renoncé, qu’attendons-nous pour nous réveiller ? Celui qui saura faire ? Alors c’est fichu !

Laisser un commentaire

 

parcelle 53 |
Éloge des Loges |
MAYACAT-ESOTERISME |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Cérelles C'est Vous !
| Carbet-Bar
| roller-coaster x