et l'école renaîtra

Le Futur dépend de notre engagement éducatif, l'école en reste l'outil majeur, ne le laissons pas se dégradrer!

  • Accueil
  • > Marseillaise Devise et Identité Nationale

27 mai, 2010

Marseillaise Devise et Identité Nationale

Classé dans : — Alain @ 22:58

            Les polémistes de l’Identité Nationale se querellent, entre autres points de discorde, sur l’importance des symboles que sont notre hymne, notre drapeau et notre Marianne. Un peu moins au sujet de notre belle devise « Liberté – Egalité – Fraternité », trois mots dont la dissertation sincère et profonde pourrait rendre le débat identitaire bien vain… Certains lui préfèreraient sans doute celle d’un nationalisme sulfureux de « Travail – Famille – Patrie »

            Aucun de ces symboles ne sont, à ma connaissance, ceux de notre pays mais bien ceux, chèrement gagnés, de notre République…

            Dans ma petite ville de naissance, j’ai assisté en 1950, ce n’est pas si vieux, à des défilés du 14 juillet, où rares étaient les Républicains à défiler derrière le drapeau tricolore, par contre nombreux étaient ceux qui honoraient, le 14 août des symboles de régimes disparus, telle la fleur de lys et je crois que d’autres étendards à francisque ne rebutaient pas de « bons Français » en 1942, année de ma naissance…

           
          La France a une histoire très agitée, j’ai appris, depuis longtemps, que notre capitale, porte un nom légué par les Parisii, ces « barbares » refoulés du Nord et acquéreurs, auprès des Sénons, d’une île au milieu de leur fleuve… De même notre territoire doit-il son nom à d’autres barbares plus forts, plus astucieux que les Huns… Moi-même, je porte le prénom Alain, hérité d’autres tribus envahissantes et séduites par certaines régions de notre Gaule-Romaine… Qu’il serait instructif de creuser les origines de la population de notre Normandie, de notre Septimanie…

            Que de creusets pour, peu, à peu, constituer, difficilement, une Nation, dont la seule réalité s’illustre par ses frontières et par ses guerres pour conserver son intégrité… Guerres auxquelles nous avons associé avec bonheur nos colonisés, nos immigrés, alors fondus dans la seule préservation de notre liberté nationale…

            Enfant très nomadisé, lors de mes dix premières années, j’ai connu neuf écoles. Selon l’ancrage temporaire, j’étais le Parigot, le Chouan, le bouseux, ou le « poiscaille »… toujours l’étranger, parfois venu pourtant d’un village voisin… Partout j’ai trouvé des teignes et partout j’ai trouvé de vrais copains… Ma France, s’est construite sur la pluralité des personnalités, pas sur celle des origines…

            Enseignant, je me suis plu à faire découvrir à mes élèves, la construction tumultueuse de notre nation, les grands repères de sa géographie… J’ai enseigné la fierté d’appartenir à une République laïque, le respect de ses lois et de ses symboles.

            Je leur ai appris l’histoire de notre drapeau, de notre Marianne, la valeur de notre devise et la force de notre hymne dans les moments où la liberté, la protection, la naissance de notre République devaient être galvanisées.

            Je leur ai appris aussi ce que beaucoup de nos symbolistes des terrains de foot semblent méconnaître, les paroles du dernier couplet de notre Marseillaise, paroles qui en souhaitaient la disparition :  Enfants, que l’Honneur, la Patrie
Fassent l’objet de tous nos vœux !
Ayons toujours l’âme nourrie
Des feux qu’ils inspirent tous deux. (Bis)
Soyons unis ! Tout est possible ;
Nos vils ennemis tomberont,
Alors les Français cesseront
De chanter ce refrain terrible… 
                 Faut-il croire que nos « vils ennemis » sont toujours menaçants pour que le sport, même les jeux olympiques, période de paix des guerriers grecs, nécessitent de clamer « ce refrain terrible » ? 

Laisser un commentaire

 

parcelle 53 |
Éloge des Loges |
MAYACAT-ESOTERISME |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Cérelles C'est Vous !
| Carbet-Bar
| roller-coaster x