et l'école renaîtra

Le Futur dépend de notre engagement éducatif, l'école en reste l'outil majeur, ne le laissons pas se dégradrer!

  • Accueil
  • > Harcèlement et puis chut!

1 juin, 2011

Harcèlement et puis chut!

Classé dans : — Alain @ 22:58

                     Il y a quelques jours, « au poste », j’ai entendu que traiter des faits de harcèlement à l’école était inutile, redondant… Hélas, c’est vrai que c’est un problème que tous les enfants ont connu, en maternelle  ou comme bizuts de grandes écoles, transbahuté d’école en école, toujours le ‘’nouveau’’, j’ai expérimenté bien des formes d’accueils traumatisants. Faut-il l’éluder pour autant… Cette cécité est la plaie  générale pour l’Ecole dans son ensemble…  On n’en parle point… on en « scoope » parfois mais le laminoir passe quand même peu à peu… Pourtant un peu de bon sens, de part et d’autre, permettrait de remettre aux enfants le bénéfice d’une éducation porteuse de chances pour chacun :  

                   Simple : un établissement bien structuré, bien adapté à sa population, un projet réel et en accord avec les besoins réels, des enseignants mobilisés et soutenus par des moyens en conformité avec les nécessités spécifiques, une compensation véritable des ressources selon les   lieux d’implantation ensuite et alors seulement nous obtiendrons pour toutes les écoles et pas seulement celles qui n’ont pas baissé les bras, une communauté agissante capable s d’assumer au mieux les difficultés et tendre vers une vie scolaire apaisée. Des établissements avec un code de vie clair, ce qui ne veut dire ni laxiste ni autoritariste. Intelligente, déjà basée sur un principe minimal « Primum non nocer » Celle que l’image de nos bouleversements sociaux devrait rendre nécessaire  

                    Pourquoi seules les écoles privées atteindraient-elles cette réalité d’une équipe solide ? Contrainte de la précarité, du rendement ; de l’obligation de résultats… et le droit à l’enseignement pour tous, le droit à l’égalisation des chances en dépit des différences initiales,  de la théorie seulement ?  

                      Pourquoi, lorsque cette structure est instituée dans nos établissements publics, reste-elle fragile, aléatoire, soumise aux mouvements des personnes engagées, regardée avec bienveillance mais jamais consolidée, généralisée ?  

Je suis un vieux radoteur scolaire qui a connu une telle école PUBLIQUE ouverte et pourtant protégée. J’y crois au-delà de tous les remue-ménage.  

 

Laisser un commentaire

 

parcelle 53 |
Éloge des Loges |
MAYACAT-ESOTERISME |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Cérelles C'est Vous !
| Carbet-Bar
| roller-coaster x