et l'école renaîtra

Le Futur dépend de notre engagement éducatif, l'école en reste l'outil majeur, ne le laissons pas se dégradrer!

8 novembre, 2014

BOUQUET D’AUTOMNE Romane 6 ans Papou 72

Classé dans : contes — Alain @ 19:18

bouquet1bouquet2bouquet3bouquet4bouquet5bouquet6

La pomme qui voulait voir un arc-en-ciel (Lucas 6ans Papou 72 un jour d’automne)

Classé dans : contes — Alain @ 18:48

POMME  COUVERTUREPOMME2POMME3POMME4POMME5POMME6

29 mars, 2014

le Coucaïrous de Saussan…

Classé dans : contes,pour le plaisir... — Alain @ 21:43
1 ENORME COUCAIROUS

1 ENORME COUCAIROUS

Regardez comme  il est énorme le Coucaïrous ! Regardez comme sa tête est grosse ! Regardez  comme ses grandes mâchoires  sont puissantes et ses oreilles pointues ! Et ses yeux ! On dirait qu’ils vont lancer des éclairs !

Figurez vous que j’ai parlé avec des gens qui l’ont bien connu autrefois. A l’origine, il n’était pas ainsi, mais plutôt comme cela : PHOTO 2

  A cette époque, pas d’eau dans les maisons, il fallait aller la chercher aux fontaines. Des personnes en faisaient leur métier… C’était le cas du Papet.

3 LE PAPET

3 LE PAPET

       Lorsqu’il est devenu trop vieux, c’est sa petite fille qui l’a remplacé.

«Va à la fontaine romaine, en  bas de Saussan, mais surtout ne réveille  pas celui qui vit dedans ! »

Un beau matin, elle va chercher de l’eau… et, elle se montre bien curieuse. Mais oui ! Mais oui !

Elle s’approche de l’ouverture de la fontaine : PHOTO 4  

«  Il y a quelqu’un dans cette fontaine ? Hou, hou ! »

Du trou jaillit un son terrible qui fait trembler l’air, plier les arbres et tonne dans les  oreilles ; une voix, à faire frémir tous ceux qui l’entendent dans le village.

Elle recule et voit une gueule énorme qui dépasse. Le hurlement en sort…

    Tout le monde ferme portes et fenêtres et se cache dans les maisons, dans les remises, dans les caves… Personne n’ose regarder ce qui se passe.

    Personne, sauf la petite porteuse d’eau…

 « Oh coucaïre ! » s’écrie-t-elle, comme chaque fois que quelque chose la surprend.

Apeurée, mais curieuse, elle s’approche de la fontaine…

4 LA FONTAINE

4 LA FONTAINE

La grosse bête n’est pas sortie mais a poussé son cri affreux, de plus en plus fort…

La petite fille ne dit plus rien, ne bouge plus.

L’animal se glisse hors de son trou. La Porteuse d’eau aperçoit une patte, deux pattes, une tête pointue et un corps, gigantesque! Comment ce monstre, si effrayant, peut-il sortir d’une si petite fontaine ?

En le découvrant, c’est elle qui lui a donné son nom.

Souvent, sa mamette dit : «  Oh coucaro ! » devant une situation extraordinaire – « Oh coucaro, le beau coca, le beau gâteau! » Coucaro, c’est aussi un mot qui veut dire pour elle « chenapan, coquin… » Alors vite, il est son Coucaïrous, un coquin extraordinaire.

La porteuse d’eau ne tremble pas, elle chante doucement :

« Coucaïrous(se), Coucaïrous(se), sors de ton trou toi qui es si douce(sse)… »

Le Coucaïrous sursaute et vite retourne dans la fontaine.

- N’aie pas peur, mon Coucaïrous…

- Je n’ai pas peur, mais c’est toi qui dois trembler ! Ne sais-tu pas qu’il ne faut pas me déranger pour rien… Maintenant, personne ne me craindra… Et je ne pourrai pas protéger le village. Je ne pourrai pas crier sans faire  rire… Je n’ai plus qu’à partir…

- Mon Papet me l’avait dit, mais je ne l’ai pas écouté ! Ne sois pas en colère ! Ne bouge pas Coucaïrous ; moi, je t’aime beaucoup… Je te trouve effrayant mais gentil. Je connais quelqu’un qui va sûrement t’aider. Je reviens, tu me promets de m’attendre?

- Bon, oui mais pas plus d’une heure, après je me sauve loin, loin, loin…

La petite fille part en courant et va rejoindre sa Mamette. Elle lui raconte tout, tout…

- Tu as raison de l’appeler le Coucaïrous, sais-tu qu’à Saussan, il y a un endroit qui se nomme ainsi. Attends, j’ai une d’idée !

La Mamette ferme les yeux et creuse son cerveau…

- Vite, vite, dit la petite fille sinon le Coucaïrous va se sauver!

- J’ai trouvé, dit sa grand-mère, je t’expliquerai en chemin.

Elles réunissent des enfants, les plus sages, les plus gentils. Tous partent en courant vers la Fontaine.

La petite porteuse d’eau appelle : PHOTO 5

- « Coucaïrous (se), Coucaïrous(se), sors de ton trou toi qui es si douce(sse).»

En entendant la chansonnette, l’animal extraordinaire montre sa tête.

Il gronde : – Que veux-tu maintenant ? Tu crois que tu ne m’as pas assez dérangé ?

- Mais non, au contraire, avec ma mamette et mes amis, nous allons t’aider, tu vas voir, fais-nous confiance… PHOTO 6

 Sans s’effrayer de sa grosse tête, de ses dents  pointues, de son gros corps tout vert couvert d’écailles, de ses yeux malins, de ses longues oreilles, ils lui offrent des paniers pleins de bons légumes, de gros fruits, de raisin surtout, des     bonbons et des cocas, ces bons gâteaux, bien sûr ! PHOTO 6

Depuis, le Coucaïrous ne mange pas de petits enfants, il n’aime plus la viande, non, non! Il n’a même plus de dents ! Notre Coucaïrous, est toujours un gourmand, mais il dévore des salades, des carottes, des navets, des pommes, des poires, des figues, des jujubes, des grenades aussi… et du raisin et des biscuits…

Il est devenu plus fort, plus grand, plus gros, aussi grand, aussi gros, aussi fort que sa voix… aussi effrayant, mais gentil, très gentil…

Pour les gens qui sont méchants,  qui embêtent les petits enfants de Saussan, le Coucaïrous sort de son trou et hurle en jetant un sort au vilain:  PHOTO 7

Le méchant ne sait plus parler qu’à l’envers :

‘’jourbon’’ au lieu de ‘’bonjour’’, ‘’valche’’ à la place de ’cheval’’ , ‘’lutsa’’ pour ‘’salut’’… jusqu’à ce qu’il devienne bon ou quitte le village…

Mais nous, à Saussan, nous savons qu’il ne mange pas les gens, que les légumes, les fruits et les gâteaux.

Peut-être que, si tu vas près de sa fontaine et que tu chante doucement :

« Coucaïrous, Coucaïrous (se), sors de ton trou toi qui es si dou(sse)….», et bien, il sortira peut-être pour te faire un coucou (sse)…

Depuis tous les ans, Coucaïrous se promène dans nos rues et chante, danse et nous chantons, dansons                                avec lui. PHOTO 8  PHOTO 9

Il s’est marié et a même eu un bébé, dans un œuf !                     10 LA FAMILLE COUCAIROUS       

Parfois, avec lui, se promènent sa Coucaïrette et son Coucaïrouspitchou.

C’est un coquin aussi, un soir, il s’était caché dans le village et il a fallu  l’enfumer pour le faire sortir de la remise où il était  enfermé…

Deux fois nous avons organisé des spectacles de rue à Saussan dont il était la vedette.

Il a été le héros d’une pièce théâtre sous la houlette de Francine ; il a défilé dans d’autres villages, il a participé à des expositions avec d’autres animaux totémiques.  Jean-Michel a créé sa chanson et sa danse aussi.

C’est un sacré personnage bien fier lors de notre carnaval !

9 la FETE DU COUCAÏROUS

8 CARNAVAL 9 la FETE DU COUCAÏROUS

Aujourd’hui, après Jean-Pierre, son bayle et créateur, ce sont les grands de la Maison des Jeunes de Saussan et Jordane qui lui brossent son poil,  lui frottent les écailles, lui donnent un coup de peinture… PHOTO 12. Tous le nourrissent avec des légumes, des fruits, des cocas pour qu’il reste notre terrible copain de la fontaine.

Mais ses premiers amis sont les enfants de l’école maternelle « LA MARELLE » qui attendent tous les ans, le récit de ses aventures avant de le suivre dans les rues ! 13 LE COUCAIROUS A MA MARELLE

12 mai, 2013

Licia, Nathan et Lucas entrent dans le monde des livres.

Classé dans : contes,Liens — Alain @ 11:13

                             Il était une fois un enfant qui avait trouvé un livre oublié sur un banc.   Un grand livre, un beau livre comme cet album. A la  troisième page de couverture, il a eu la surprise de découvrir un miroir collé sur le carton.

Qu’est-ce que c’est que ça ?

          Nathan regarda dans le miroir et… il se vit, bien sûr !

          Mais en observant mieux, il distingua autre chose : une petite fille et un petit garçon qui lui faisaient des signes.

          Il approcha son œil, il toucha la petite glace du bout de l’index et … son doigt s’enfonça dans le verre comme si c’était de l’eau
limpide.

          Il mit deux doigts, trois doigts… la main droite entière, la main gauche… Au fur et à mesure, il les voyait diminuer, devenir minuscules.

          Nathan passa un bras, deux bras, les épaules, une jambe, deux jambes et puis enfin la tête.

          Et voilà, il était derrière le miroir !

          En regardant derrière lui, comme à travers la vitre d’une fenêtre, il aperçut la rue et le banc sur lequel il avait ramassé l’album.

          Il sentit qu’une main lui touchait l’épaule. C’était la petite fille.

- Bonjour, je me nomme Licia !

- Moi, c’est Nathan.

- Et moi Lucas, dit l’autre garçon.

          Nathan s’étonna : – Mais que m’arrive-t-il ? Que faisons-nous ici ? Où sommes-nous ?

Lcia répondit : – Ben voilà, tu as fait comme nous, par curiosité. T as enjambé le miroir et tu es entré dans ce livre.

            Lucas ui a proposé : – Si tu le veux, nous allons te faire visiter ce grand arc. Regarde, au fond de cette prairie, tu as le Petit Chaperon Rouge qui joue vec les trois petits cochons. Sur la colline, là-bas, Peter Pan court avec les 101 dalmatiens.

            Licia continua : – Dans cette maisonnette, sous les pins, tu pourras rencontrer Harry Potter et les 7 nains… Tous, tous, ils t’attendent pour te raconter de belles histoires !

            Nathan s’est inquiété : – Mais, on peut ressortir ?

            Lucas l’a rassuré : - N’aie pas peur, tu peux repartir quand tu le veux. Exactement comme tu es venu. Mieux, le temps n’a pas avancé et tu ne seras pas en retard pour rejoindre tes parents.

- Et pour revenir ici ?

- ça c’est plus difficile ! Si tu trouves un autre livre avec un miroir, pas de difficulté, tu recommences comme aujourd’hui.

- Sinon, lui a expliqué Licia, il faut choisir un livre qui te fait envie, l’ouvrir, regarder, deviner, et te raconter l’histoire…

- Mais, le vrai miroir, dit Lucas, c’est celui par lequel tu pénètres dans les pages, c’est la lecture…

-La lecture de Maman, de Papa, de Papy, de Mamy, de tes grands amis…

-Un jour, ce sera ta lecture et alors tu auras découvert le vrai miroir, pour toujours.

            -Allez, viens, décident Licia et Lucas en prenant la main de Nathan. Nous allons rencontrer tous les personnages des albums et puis, après nous repasserons de l’autre côté du miroir et partirons chacun de notre côté…

            En route sur le beau chemin des livres…

  

 

parcelle 53 |
Éloge des Loges |
MAYACAT-ESOTERISME |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Cérelles C'est Vous !
| Carbet-Bar
| roller-coaster x