et l'école renaîtra

Le Futur dépend de notre engagement éducatif, l'école en reste l'outil majeur, ne le laissons pas se dégradrer!

  • Accueil
  • > Candidats pour une autre Ecole…

1 juin, 2011

Candidats pour une autre Ecole…

Classé dans : — Alain @ 23:13

                        Il y a quelques mois paraissait discrètement, et je pense qu’après 2 ou 300 ventes, il le restera, Mon livre ‘’…ET L’ECOLE RENAITRA DE MES CENDRES ! ‘’. Roman, presque d’anticipation, parce que mes premiers lecteurs l’ont souhaité, il se voulait pourtant essai de mémoire et d’avenir.

                    De mémoire parce que 40 ans à faire, passionnément l’instit, spécialisé enfance en difficulté et/ou directeur, plus, avant, pendant, après, encore bien des engagements périscolaires, m’ont gravé, fait après fait, une foi absolue : l’enfant est l’avenir de l’Homme.

                    D’avenir, parce que j’imaginais, non sans lucidité, qu’un vaste mouvement populaire finissait par redonner une définition étayée par des états-généraux spontanés… on aboutissait au parlement (où j’aurai pu vous aborder certain mercredi récent puisque j’y accompagnais des enfants d’un C.M.J.. de l’Hérault)…

                       Globalement et en détails, mon roman de société promène ses lecteurs dans les évocations et l’actualité d’acteur de l’Education.

                    Officieusement, il trace un portrait de l’Ecole idéale ; outrecuidant, il en donne même une proposition de loi…

Schématiquement, il envisage qu’une Education Nationale définit des objectifs nationaux et qu’une Education locale (régions – départements plus que communes) donne à des équipes réelles (ce qui n’existe que dans l’aléatoire aujourd’hui) – bien dirigées (le statut de direction n’existe pas aujourd’hui) – au projet basé sur un état des lieux clair et renouvelé – aux actions réellement axées vers l’accueil des différences – l’instruction – la citoyenneté – la compensation des handicaps…

                        Il affirme que les établissements, centres véritables de l’Enfance assumée par la République  doivent être en accord avec leur environnement, étayés spécifiquement et réellement par des moyens conformes à leurs besoins.

                         Il souhaite que la grande inégalité des « tuteurs » selon le niveau de scolarité, notamment pour les écoles du 1er degré soit gommées par des aides nationales selon les réalités…

                      Il assène que l’enseignant doit rester, redevenir peut-être le pivot de notre mission d’Education, donc être formé, accompagné pour sa responsabilité en classe autant que son rôle à travers l’équipe dans le cursus complet couvert par l’établissement auquel il appartient…

                        Une communauté ne se créera, ne se recréera car forcément mouvante selon la croissance de l’enfant, qu’autour d’une école, un groupe scolaire ouvert et pourtant protégé.

                    Je n’y crois pas aveuglément, je l’ai vécu, d’autres aussi, hier et aujourd’hui… Personne jamais ne l’a mis en place (Deux ministres interrogés ont répondu, le premier il y a longtemps «  Je ne savais pas comment fonctionnait une école chaque jour  »  (il avait été enseignant ! et l’autre récemment : « C’était dans mes tiroirs, mais comme tous les ministres, je n’ai pas eu le temps… »

                 Vous, reviendriez-vous à la simplicité de ce schéma ?

Laisser un commentaire

 

parcelle 53 |
Éloge des Loges |
MAYACAT-ESOTERISME |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Cérelles C'est Vous !
| Carbet-Bar
| roller-coaster x