et l'école renaîtra

Le Futur dépend de notre engagement éducatif, l'école en reste l'outil majeur, ne le laissons pas se dégradrer!

  • Accueil
  • > Parlons encore d’école…

18 octobre, 2011

Parlons encore d’école…

Classé dans : — Alain @ 17:29

                     C’est vrai que les mouvements sont nombreux, les motifs multiples : réduction arbitraire et aveugle des personnels – disparition des centres de formation et des années préparatoires – casse des réseaux d’aide – démolition de la semaine de classe – de la carte scolaire – regroupement des établissements – gommage des maternelles – disparition des assistants de vie scolaire – prime de rendement aux principaux … ça c’est pour la patrie du gouvernement en place… Face à ces mouvements, au renvoi de palmes académiques, dont je suis, à la colère de François Cavanna, honteux de voir son nom accolé à un collège cassé-  que répond le P.S. ?  Des intentions généreuses mais pas nouvelles, une énième concertation mais aucun projet, aucune image plausible, cohérente d’une Education Nationale reconstruite.

                    C’est pourtant simple lorsque l’on est parent ou enseignant : sur le terrain, un espace accueillant et pourtant protégé, utile à nos enfants, à tous nos enfants, pas qu’une sélection,  et compréhensible, dans ses réussites comme dans ses difficultés,  au quotidien…

Une équipe enseignante harmonisée par un projet d’école en adéquation avec les spécificités de sa population. une équipe capable d’épaules chacun de ses membres et de construire ensemble la vie de l’établissement.

Une communauté large, impliquée dans les choix et informée des modalités, des réglements de la vie éducative propres à l’établissement.  

Uune direction responsable et garante des actions choisies ensemble.

Un bassin d’enseignement et d’éducation (donc plus large que les seuls établissements szcolaires du secteur) aux ressources et aux actions clairement connues de tous les partenaires.

Des ressources humaines, capables de compléter les solutions des enseignants pour soutenir autant les enfants en difficulté que de donner corps à leurs engagements, des moyens à la hauteur des besoins dûment établis et capables de compenser la grande inégalité entre les établissements selon leur localisation… 

L’enfant n’est pas tellement différent de celui que j’ai appelé mon élève, lorsque j’ai commencé en 1960, pas plus que lorsque j’étais écolier. L’école a mal évolué, la société le voudrait mais ne lui donne pas les moyens de ses besoins.

Dire que rien n’a été fait serait faux, mais que reste-t-il des consultations-réflexions, des réformes jamais menées à terme… Le PS au pouvoir a cassé les instits pour en faire des profs des écoles, coupant sans nuance les enseignants de la vie communale, brisé les E.N. perfectibles pour en faire des I.U.F.M. éloignés de la formation à la réalité, et nous allons pourtant les regretter… Il a aussi instauré, heureusement, les projets d’école, les cycles, les échanges entre niveaux, les livrets scolaires, l’évaluation par compétences, les emplois jeunes, bouffées d’oxygène formidables… mais sans assurer la bonne mise en place de tout cela, sa généralisation… laissant leur bon emploi à la bonne volonté effective des écoles…. Sans s’assurer des moyens de viabilité…

Des établissements ont vécu et essaient de vivre pleinement leur mission, mais à quel prix !

Laisser un commentaire

 

parcelle 53 |
Éloge des Loges |
MAYACAT-ESOTERISME |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Cérelles C'est Vous !
| Carbet-Bar
| roller-coaster x