et l'école renaîtra

Le Futur dépend de notre engagement éducatif, l'école en reste l'outil majeur, ne le laissons pas se dégradrer!

  • Accueil
  • > Liens
  • > Notes ou pas notes, là n’est pas la question !

13 février, 2015

Notes ou pas notes, là n’est pas la question !

Classé dans : Liens — Alain @ 17:53

Le pire c’est la notion de moyenne: 10/20, « ça me suffit et ça contente mes parents, tant pis si les autres 10 points représentent ce que je ne sais pas… »  Une notification, c’est d’abord, surtout la définition claire des compétences acquises, pas du « moyen » surtout lorsque c’est une moyenne d’ensemble, 15 en math et 5 en français, moyenne 10 mais niveaux différents… Donc notes, couleurs, lettres peu importe compétences bien exprimées oui, vraiment oui…

Le risque d’aberration, donc de caricatures existent : notes amplifiées selon l’effort et non le résultat, diminué », parce que  « tu pourrais plus t’impliquer », lettres aves une cohorte de +++ de – - -    de couleurs avec nuances, pourquoi ^pas d’émoticônes aussi… Qui n’a pas entendu ou lu des appréciations délirantes aussi ?

Vous ne demanderiez pas à votre garagiste de réussir moyennement votre réparation, ni à votre médecin… alors pourquoi se contenter de connaissances lacunaires?

Combien d’anciens bacheliers reconnaissent et regrettent : en langue (par ex) j’étais nul, heureusement en math, je compensais!!! Chercher l’erreur…

Importante pour estimer un niveau en fin de cycle, l’évaluation au quotidien est nécessaire pour l’enseignant et l’élève pour prévoir suite des apprentissages et remédiations éventuelles, tant pour les précocités que les retards… C’est le principe même d’une bonne pédagogie différenciée… Lui opposer les effectifs pour ne pas le faire est plus que dommage, une erreur, sans doute due à un manque de formation… Tous les enseignants qui l’appliquent pourront en témoigner… Dans ce métier, j’ai connu dans mes écoles, bien des classes de faible effectif, moins de 20, sans succès pour autant, d’autres de 30 ou plus, vraiment efficaces… Pas facile, mais qu’est-ce qui est facile quand on prend en compte des enfants, des élèves ? Par contre que de satisfactions !

En 40 ans, j’ai eu tous types de classes dont 10 ans de classes d’enfants en difficulté, des perf, des CLIN d’enfants primo-arrivants, d’enfants du voyage, bien des classes «ordinaires » hétérogènes comprenant des élèves « précoces » et, c’est certain, acquis véritables valent mieux que notes sur un carnet même, notamment pour les enfants peu assurés dans leurs bases et leur rythme d’apprentissage! Une note subjective, rassure ou déprime, enfants et parents, un acquis reconnu, au moins, c’est du visible explicite…

Un élément important : dans un même établissement, la façon d’évaluer doit être harmonisée, clairement expliquée aux enfants et aux familles…

Je continue à crier que toutes les réparations des fissures de notre Ecole ne pourront devenir solides que sur des fondations indispensable : formation des personnels pour chacune de leur fonction – nécessité en chaque établissement d’un équipe cohérente et bien dirigée – appui sur un projet adapté et réadaptable aux réalités de la population scolaire – ressources compensées en fonction des besoins -

 

Laisser un commentaire

 

parcelle 53 |
Éloge des Loges |
MAYACAT-ESOTERISME |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Cérelles C'est Vous !
| Carbet-Bar
| roller-coaster x