et l'école renaîtra

Le Futur dépend de notre engagement éducatif, l'école en reste l'outil majeur, ne le laissons pas se dégradrer!

2 septembre, 2012

Belle rentrée

Classé dans : Liens — Alain @ 22:39

A tous les enseignants, je souhaite, une belle année scolaire 2013./2014.

Je sais tout ce que notre métier peut offrir de bonheurs et de

difficultés lorsqu’il est accompli avec sincérité et profondeur… Un

jour, il y a longtemps, que j’étais en classe échange avec une école

portugaise, j’ai cueilli cette affirmation que j’ai  conservée en

encouragement lorsque parfois les journées étaient un peu lourdes.

Je vous la livre, en français :

 

« Nous donnons une chance au futur, nous sommes

professeurs ! »

 

 

A vous tous qui travaillez chaque jour à construire l’avenir de vos

élèves, au notre donc, je vous assure que mes pensées

accompagneront avec chaleur et avec un peu de nostalgie votre

 nouvel engagement.

 

UN TEXTE DE DANIEL ZIMMERMAN A PARTAGER

La rentrée du maître.

 

- Demain c’est la rentrée, Minette. Alors tu comprends, il faut que nous allions nous coucher de bonne heure.

La chatte est lovée sur les genoux de monsieur Morin. Ses oreilles tressautent, son maître lui parle rarement. De l’index, M. Morin caresse la chatte entre les oreilles, elle ronronne, le pur bonheur.

- Allons au lit, demain il y a école !

M. Morin révise mentalement le déroulement de la journée de demain. D’abord l’accueil de ses nouveaux élèves. A peine souriant, il leur exprimera ses souhaits d’une heureuse année scolaire.

Le réveil sonne. Six heures trente, il allume une bougie. Il se lève, frissonne, désormais l’hiver est précoce sur la côte d’Azur. Il est pénible de se doucher et de se raser à l’eau froide.

Il ouvre un berlingot de lait, périmé, en partage inégalitairement le contenu entre sa chatte et lui. Il hésite, enfin, aujourd’hui quand même il peut se permettre de prendre son dernier paquet de biscuits.

Il sort, emmitouflé. Le jour se lève.

A chacune des trente places il dispose de façon harmonieuse les fournitures scolaires, porte-plumes munis d’une Sergent Major, buvards, crayons noirs et rouges, cahiers neuf et livres divers.

Huit heures quinze, un début de panique, accélération cardiaque, sueurs froides, il s’éponge le front. La sonnerie de huit heures trente, stridente, il ferme les yeux, elle cesse.

 

Daniel Zimmerman

 

Laisser un commentaire

 

parcelle 53 |
Éloge des Loges |
MAYACAT-ESOTERISME |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Cérelles C'est Vous !
| Carbet-Bar
| roller-coaster x