et l'école renaîtra

Le Futur dépend de notre engagement éducatif, l'école en reste l'outil majeur, ne le laissons pas se dégradrer!

10 novembre, 2011

Etre un âne…

Classé dans : actualite de retaite,pour le plaisir... — Alain @ 10:44

             J’ai reçu ce beau texte, bien plus long car il comportait une morale et des encouragements… je le préfère ainsi… libre pour chacun de s’y projeter, rire ou méditer 

Je suis né dans un village AIZENAY qui tirerait son nom du latin (je ne m’y lance pas ) signifiant « conducteur d’ânes », sans doute en rapport avec les nombreux moulins à vent qui ponctuaient la région. 

Plus tard, enseignant spécialisé, je suis devenu l’un de ces conducteurs d’ânes, ce vocable si longtemps attribué aux écoliers mal dans leur scolarité. Aujourd’hui, ils sont parents, grands-parents proches de la retraite pour certains.. et dans l’ensemble, mes ânes mal partis sont bien sortis du puits. 

Souvent, je me dis que leur simplicité de réponse dans les situations compliquées, (que d’exemples me restent), me fait regretter de n’avoir et de n’être pas plus âne pour éviter les chemins tordus de la réflexion et les remises en question trop intellectuelles (comme celle-ci d’ailleurs PLOUF !) Je regarderai autrement les ânes Philippe et Martin, de notre village, désormais.      

                 L’âne au fond du puits
 
         Un jour, l’âne d’un fermier est tombé dans un puits. 
         L’animal gémissait pitoyablement pendant des heures, et le fermier se demandait quoi faire. Finalement, il
 a décidé que l’animal était vieux et le puits devait disparaître de toute façon, ce n’était pas rentable pour lui de récupérer l’âne.
        Il a invité tous ses voisins à venir et à l’aider. Ils ont tous saisi une pelle et ont commencé à enterrer l’âne dans le puits.
        Au début, l’âne a réalisé ce qui se produisait et se mit à crier terriblement. 
     Puis à la stupéfaction de chacun, il s’est tu.
         Quelques pelletées plus tard, le fermier a finalement regardé dans le fond du puits et a été étonné de ce qu’il a vu.
        Avec chaque pelletée de terre qui tombait sur lui, l’âne faisait quelque chose de stupéfiant.

         Il se secouait pour enlever la terre de son dos et montait dessus.
           Pendant que les voisins du fermier continuaient à pelleter sur l’animal, il se secouait et montait dessus.
           Bientôt, chacun a été stupéfié que l’âne soit hors du puits et se mit à trotter!
Etre un âne... dans actualite de retaite nfv3bzr0

Laisser un commentaire

 

parcelle 53 |
Éloge des Loges |
MAYACAT-ESOTERISME |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Cérelles C'est Vous !
| Carbet-Bar
| roller-coaster x