et l'école renaîtra

Le Futur dépend de notre engagement éducatif, l'école en reste l'outil majeur, ne le laissons pas se dégradrer!

  • Accueil
  • > Archives pour janvier 2011

29 janvier, 2011

Rencontres au long des pages…

Classé dans : roman de société — Alain @ 18:10

Rencontres au long des pages de 

« …et l’école renaîtra de mes cendres ! » 

MANU : Le baroudeur devenu prof de mécanique auprès de jeunes en difficulté. Sa bulle se brise, il veut que son sacrifice serve l’Ecole, l’avenir. 

SYLVAIN : L’écrivain public itinérant des arrondissements de Paris et les villages de province. Il n’oubliera jamais les yeux de Manu. 

ISABELLE : Maman résignée à subir, compenser la casse de l’école, brusquement réveillée par le geste ultime de Manu. Déléguée de l’Hérault, elle est le fil d’Ariane de cette aventure. 

KARINE : Déléguée de Vendée, elle devient l’amie d’Isabelle et de Sylvain séduits par sa véhémence et sa passion. 

LE BROC . Philosophe et attentif autant à l’histoire des objets qu’à celle des gens qui leur ont donné une âme 

LES HORLOGERS : Ce couple improbable, né d’une guerre, offre leur nid si pittoresque à Isabelle et ses amis. 

LE GENDARME : Bouleversé par sa rencontre tumultueuse avec des loubards de banlieue et leurs animateurs bénévoles, il en reste  profondément marqué. 

LES BISTROTIERS : Hauts en couleurs, ils animent le café en face du ministère de l’Education Nationale. Sylvain y tient table d’écriture et Manu y prend son dernier café avant de s’élancer… 

L’ANIMATRICE DU PRJ : Son action, sa nécessité rappellent que les villages ne sont pas exempts des incertitudes, des troubles de l’adolescence… Elle accompagne les jeunes, propose son oreille autant que des actions de valorisation.   

DES PROFS BIEN SÛR : Résignés de plus en plus ; attachés à leur vocation encore, ingénieux mais solitaires, et puis réveillés soudain… 

DES PARENTS : Inquiets, résignés aussi ou à la recherche de compensations pour pallier le désarroi d’un système éducatif à la dérive. 

DES ANCIENS D’UNE MAISON DE RETRAITE : Autour de Sylvain, ils ouvrent le livre de leur vie et de leurs envies… 

DES ENFANTS : Comment ne pas entendre leur voix et agir pour donner une chance à leur avenir 

LES ELEVES DE MANU : Dans son atelier, dans leur établissement, ils formaient sa bulle et justifiaient ses engagements. Ne pas avoir su les protéger va le briser. Ils parlent  de leur prof avec émotion mais ils veulent aussi que leur avenir devienne possible et beau. Au nom de Manu, pour eux, pour d’autres marginalisés, ils œuvrent pour y parvenir. 

LES DELEGUES : Dans leur cirque parisien, ils portent la volonté, la vague de la renaissance. Sans violence, avec pugnacité, forts de l’imagination constructive du grand réveil de toutes les réunions de l’hexagone, ils exposent, écoutent, corrigent, adaptent  avec un seul but : une refonte sincère, lucide, réaliste de notre ECOLE. 

DES ELUS : Par eux doivent passer les textes qui rendent réels les rêves ‘Ecole. 

11 janvier, 2011

Mon Décembre, mois des enfants !

Classé dans : actualite de retaite,Liens — Alain @ 22:58

Quel mois de décembre formidable ! Pour moi au moins…

Décembre le mois de la fête des enfants… bon, des Petits et des Grands ! Soit ils ont été sages, pas trop, juste ce qu’il faut, soit ils prennent la décision de le devenir avant que le Père Noël attelle ses rennes.

 Un matin, ce furent les bébés-lecteurs, les pensionnaires de la crèche qui sont venus, comme chaque mois à la bibliothèque : quel  sérieux dans ces yeux-là en écoutant les histoires, en choisissant les albums et en nous les confiant ! Que de sérieux dans leurs questions, leurs réflexions ! Que de curiosité et de confiance aussi…

Un autre jour, ce sont les classes de maternelle qui ont accueillis nos contes et nos comptines. Trois séances selon les niveaux et toutes aussi riches en grands yeux, en bouches bées, en rires et en chaleureux mercis. Quel plaisir nous renvoie ces enfants !

Un après-midi, ce furent les joueurs du Téléthon qui sont venus découvrir ou initier les débutants aux jeux extraordinaires prêtés par le P.R.J. Entre course en caisse à savon, et enchères du clown du théâtre, ils ont bien fréquenté les tables et les tapis. Pas de cadeaux, on joue pour gagner mais que d’exclamations bondissantes. Quelle occasion aussi d’attirer parents, grands parents pour remonter le temps avec ces jeux venus de loin dans le temps et l’espace… Une petit pièce et c’était ainsi partagé plaisir et solidarité !

Un atelier d’écriture avec des grands de CM1/CM2, m’a empli de nostalgie et d’émotion, nous avons mené à bien l’écriture de récits policiers… Leur fierté et leur reconnaissance, même de ceux dont la rédaction n’était pas le passe-temps préféré, avant,  m’ont conforté dans la certitude que,  apprendre avec motivation, sérieux, pugnacité reste la base de toute éducation.

Que de densité aussi dans ces réunions avec les élus du Conseil Municipal des Jeunes, « Faire et discuter, c’est bien, ont-ils décidé, mais informer c’est important aussi ! » Alors est né leur bulletin. « Entre nous ! » c’est bien trouvé… moi ça me fait penser à « entre nous soit dit… » et c’est vrai que ces jeunes citoyens ont bien des réflexions à partager et proposer. Merci de leur invitation aussi.

Un voyage rapide m’a conduit devant d’autres classes de maternelle pour jouer un petit rôle, un ours, dans un spectacle de Noël et là, ce sont les parents, les grands-parents qui m’ont soufflé : dans ce quartier de banlieue parisienne, très hétérogène, malgré la neige et le froid… la salle pour chacune des deux séances étaient pleine… Pas de professionnels, pas de grandes dépenses, pas de participation, une équipe d’enseignants mobilisées avec leurs élèves depuis plus d’un mois pour créer des décors, feuilleter des albums, inventer des personnages et jouer, malgré le trac, devant ce public si mélangé. Mélangé mais uni par la chaleur et la volonté de vivre ensemble ce beau moment.

Quelle chance j’ai eu de respirer ces bouffées d’oxygène ! Quelle chance j’ai eu de retrouver encore une fois un bonhomme décembre vraiment rempli de petites, de belles frimousses rieuses….

Si vraiment ‘l’enfant est le père de l’homme… »,  alors nous pouvons espérer, ave de telles rencontres, aider à bâtir un futur meilleur.

Bravo à tous ceux qui, toute l’année, dans et autour des familles, des associations, des écoles, font que l’esprit de décembre brille toute l’année.  Merci à eux de permettre d’ensoleiller ma retraite en m’offrant l’occasion de les rejoindre de temps en temps.

 

parcelle 53 |
Éloge des Loges |
MAYACAT-ESOTERISME |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Cérelles C'est Vous !
| Carbet-Bar
| roller-coaster x