et l'école renaîtra

Le Futur dépend de notre engagement éducatif, l'école en reste l'outil majeur, ne le laissons pas se dégradrer!

  • Accueil
  • > Quand les retraités accompagnent le clown…

15 juin, 2011

Quand les retraités accompagnent le clown…

Classé dans : — Alain @ 11:47

Carmen ....jpg

Allez, on vous le révèle : l’étoile était accessible et le plaisir intense… C’était un soir de gala, un instant magique où Peppino affirma, à travers ses rires, ses larmes, ses maladresses, ses espiègleries et sa gravité, son désir essentiel : « Carmen… dis-moi que tu m’aimes ! »

                                  Alors oui, Laura Clémente, la danseuse de flamenco était belle, oui, sa danse envoûta, oui, elle était l’apparition improbable dans l’univers de ce fan de Johnny… et le public a alors puisé dans ses trésors d’enfance pour vibrer dans cette quête vers « l’inaccessible étoile.»

                                   Mais lorsque l’on est dans la salle, pour qu’une telle chaleur se dégage, s’échange entre la scène et le public, eh bien sérieux et sincérité sont les ingrédients de base…

                                Le sérieux ? C’est la minutie avec laquelle toute la troupe, les deux acteurs, les techniciens, les scénaristes et les critiques toujours assidus, joue, rejoue, corrige et cale les moindres détails. « C’est le credo du Clown du Théâtre et de son équipe. »

                                 La sincérité ? Elle conditionne le don premier, celui du plaisir, le plaisir à donner bien sûr, mais celui à prendre aussi. « Plaisir partagé le temps d’un rêve joué, connaissez-vous mieux ?

Parcourir, indiscrètement la salle, pendant le spectacle, c’est en révéler un autre, celui de ceux, tous âges confondus, qui plissent leurs yeux de malice devant le taureau amateur, qui frémissent aux chutes à bord de scène, qui secouent la tête aux pleurs de tristesse, les écarquillent sur les voltes de la danseuse, se moquent des doigts gourds sur les castagnettes… »

                                   Eh bien ce soir là, dans un coin de Pignan, le Clown du Théâtre a joué, avec le sérieux et la sincérité de l’Enfance ! Car savez-vous ce que les adultes doivent à l’enfance ? …« Tellement, que je ne vous laisse pas chercher : ils lui doivent surtout, deux qualités, le sérieux et la sincérité, en tout, mais surtout dans le rêve et le jeu. »

                                Au final, le traditionnel verre d’amitié  réunit plus de cent personnes et les commentaires étaient éloquents. Et s’il ne fallait en retenir qu’un, ce sera celui-ci : « C’est un bon vin que ce spectacle… Il se tonifie en vieillissant et révèle encore des saveurs que je n’avais pas ressenties… Pourtant, c’est la 4ème fois que je le vois ! »…

                                 Merci Peppino pour m’avoir fait oser l’accueilir sévèrement au début du spectacle… Sous sa baguette magique, j’ai joué ce role comme un enfant enchanté.

Laisser un commentaire

 

parcelle 53 |
Éloge des Loges |
MAYACAT-ESOTERISME |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Cérelles C'est Vous !
| Carbet-Bar
| roller-coaster x